Catégorie : Tutoriels

Image de mise en avant du tutoriel PowerPoint Tutoriels

Tout ce qu’il faut savoir pour bien utiliser PowerPoint

Vous souhaitez faire un diaporama ou autre sur PowerPoint, mais vous ne savez pas comment faire et comment bien utiliser toutes les fonctionnalités nécessaires les plus importantes. Ce site est donc fait pour vous, puisque je vais vous expliquer en plusieurs étapes comment bien se servir de PowerPoint et savoir tout ce qui est utile pour faire un diaporama.

1. Introduction

PowerPoint est un logiciel de présentation édité par Microsoft, il fait partie de la suite Microsoft Office et il fonctionne sous Windows et Mac OS.

Ensuite, Powerpoint permet aux utilisateurs de faire une présentation de ce que l’on souhaite sous forme de diaporama et de diapositives.

Je vais alors vous montrer comment savoir bien se servir de ce logiciel et comment connaitre toutes les principales fonctionnalités nécessaires.

Pour le logiciel PowerPoint il existe quelques raccourcis clavier, il y en a des importants et d’autres un peu moins.

2. Les raccourcis clavier

A. Les principaux raccourcis

  • Ctrl + c : permet de copier l’élément sélectionné
  • Ctrl + v : permet de coller l’élément copié auparavant
  • Ctrl + x : permet de couper l’élément qui est sélectionné
  • Ctrl + z : permet de revenir en arrière, revenir à la tâche précédente
  • Ctrl + s : permet d’enregistrer son PowerPoint
  • Ctrl + f : permet de rechercher un texte ou un mot dans le PowerPoint

B. Les raccourcis secondaires

  • Ctrl + m : permet d’ajouter une nouvelle diapositive
  • Ctrl + g : permet de mettre le texte sélectionné en gras
  • Ctrl + q : permet de fermer PowerPoint
  • F5 : permet de lancer le diaporama
  • Echap : permet de quitter le diaporama

3. Le menu d’accueil

A. Les diapositives

Si vous souhaitez changer la forme de vos diapositives, il vous suffit de cliquer sur « nouvelle diapositive » et de choisir sur la forme que vous voulez mettre.

B. La mise en forme de l’écriture

Du côté de la mise en forme de la police, on peut changer le type d’écriture, changer la taille, mettre le texte en gras, en italique, souligner, barré, changer la couleur

Du côté paragraphe, c’est ici que l’on va pouvoir lister du texte avec des points, des tirés, des chiffres ou autres. On va aussi pouvoir aligner et orienter le texte, on peut le mettre à gauche, à droite ou au milieu. Enfin, tu pourras ajouter des colonnes et de même régler les interlignes, tout cela se situe dans les encadrés rouges de l’image ci-dessous.

C. La mise en forme de la diapositive

Du point de vue de la mise en forme de la diapositive, dans l’image ci-dessous, tu vas pouvoir insérer des formes telles que des flèches, des encadrés, des cercles, des smileys… Tu pourras aussi réorganiser les objets de la diapositive, mettre des effets, du contour et du remplissage à tes différentes formes choisies.

4. Le menu d’insertion

A. Insérer un tableau

Pour insérer un tableau, il vous suffit de suivre le cercle rouge indiqué dans l’image ci-dessous, vous allez cliquer sur le tableau et vous pourrez soit choisir de créer un tableau vous-même en choisissant le nombre de colonnes et le nombre de lignes, soit insérer un tableau.

B. Insérer un graphique

Si vous souhaitez insérer un graphique, il faudra cliquer sur l’icône « graphique » et vous pourrez désormais en créer un graphique en choisissant parmi les différents types de graphique, si vous voulez que ce soit un histogramme groupé, empilé, ou alors qu’il soit avec des courbes, des barres, des secteurs…

C. Insérer du texte

Pour ce qui est d’insérer du texte ou autres, vous pouvez créer une zone de texte où vous la souhaitez et vous pouvez aussi insérer un Word Art qui est une écriture artistique avec des ombres, des reflets, des couleurs… Vous avez simplement à cliquer dessus et ensuite à choisir le Word Art que vous voulez. Puis, si vous souhaitez insérer une équation ou des caractères spéciaux : pour l’équation, il vous suffit de cliquer sur « équation » et choisir le type d’équation qui correspond le mieux, si vous souhaitez vous pouvez même insérer votre propre équation ; pour les caractères spéciaux, il suffira simplement de cliquer sur « symbole » et sélectionner celui que vous souhaitez utiliser.

D. Insérer des images, des vidéos et des audio

Si vous souhaitez insérer des images, des vidéos et des audio de votre ordinateur, alors vous n’aurez qu’à cliquer sur l’icone qui correspond (cliquer sur « image » pour insérer une image ou cliquer sur « audio » pour insérer un audio). Ensuite, vous allez être rendus dans les dossiers de votre ordinateur et il ne vous restera plus qu’à sélectionner la vidéo, l’image ou l’audio que vous voulez insérer sur PowerPoint.

5. Le menu de création

Le menu de création, est utile si vous souhaitez rajouter une petite touche d’originalité, de beauté et que vous avez envie de mettre un style de fond en arrière-plan. Si c’est le cas, vous avez beaucoup choix de style de fond, vous n’avez qu’à décider duquel vous souhaitez ; en mettant le curseur de la souris sur un style de fond sans avoir à cliquer dessus, il va apparaitre en arrière-plan des diapositives vous pourrez donc voir un aperçu de ce que cela donne avec votre PowerPoint. Cependant, attention, puisqu’en mettant un style de fond la police d’écriture va surement changer, même si vous pouvez tout de même la changer après, à vous de voir si cela vous convient.

6. Le menu de transition

Le menu de transition peut vous être utile si vous avez envie de rendre dynamique votre diaporama, en ajoutant des transitions avec des sons ou pas. Pour ma part, je trouve les transitions intéressantes dans un diaporama et je vous conseille de mettre un son qui pourrait avoir un rapport avec la transition. Pour tester une transition c’est très facile, vous devez simplement cliquer sur celle que vous voulez.

Pour faire une bonne transition, vous devrez en choisir une, ajouter un son avec qui a rapport avec la transition et enfin régler la durée pour que le son et la transition soit bien en même temps.

7. Le menu d’animation

Le menu d’animations sert à faire apparaitre des textes, des mots ou des images, cela est utile si vous voulez rendre votre diaporama encore plus dynamique qu’avec des transitions. Cet outil d’animation sur PowerPoint peut être encore une fois intéressant pour votre diaporama. Pour ce faire, il faut que vous sélectionner le texte ou l’image que vous avez envie d’animer et vous devez choisir l’effet que vous souhaitez en cliquant dessus. Ensuite, il existe plusieurs types d’animations, les apparitions pour faire apparaitre le texte ou l’image, les emphases qui activent l’effet sans le faire apparaitre ni disparaitre, puis il y a la disparition qui permet de faire disparaitre le texte ou l’image sélectionné en faisant une animation.

Vous pouvez aussi régler la durée et le délai comme vous souhaitez.

Enfin, je vous conseille d’utiliser le volet animation qui se situe dans l’encadré rouge de l’image ci-dessous, ceci est préférable pour arriver à mieux gérer plusieurs animations sur un même diaporama.

8. Les diverses astuces

A. Changer la langue

Si vous voulez changer la langue, il vous suffit d’aller dans le menu révision et de sélectionner la langue en suivant l’encadré rouge ci-dessous.

B. Trouver des synonymes

Si vous cherchez le synonyme d’un mot en particulier, vous n’avez qu’à faire un clique droit de la souris sur le mot puis suivez la flèche rouge ci-dessous qui vous indique où trouver les synonymes.

C. Passer à la diapositive suivante automatiquement

Vous ne voulez pas passer à la diapositive suivante manuellement (en appuyant sur « espace » ou « clique gauche de la souris ») mais vous voulez que cela soit automatique, c’est-à-dire avec un temps. Vous devez alors vous rendre dans le menu de transition puis suivre l’encadré rouge de l’image ci-dessous et cocher la case « Après » en choisissant le temps pour que la diapositive passe à la suivante.

9. Conclusion

Ainsi, avec tout ce que vous venez de voir juste avant, vous voyez qu’il y a beaucoup de fonctionnalités qui sont indispensables et importantes à savoir, que l’on ne peut pas forcément comprendre tout seul. C’est donc pour cela, que j’espère que grâce à ce tutoriel sur Microsoft PowerPoint vous avez mieux compris ce logiciel et qu’à partir de maintenant vous savez désormais comment bien se servir de la plupart des fonctionnalités. S’il y a des choses que vous n’avez pas comprises, vous pouvez faire glisser le curseur de votre souris en vous rendant sur l’élément que vous ne comprenez pas et que vous souhaitez comprendre, il vous restera juste à rester longtemps sur l’élément avec le curseur et sans appuyer, puis il y aura une instruction, une explication de ce que peut faire l’élément. De ce fait, vous pourrez peut-être comprendre sinon vous pouvez également faire des recherches sur internet si ce n’est toujours pas le cas.

Tutoriels

L’Impression 3D de A à Z… Comment réaliser sa…

Bonjour à toutes et à tous. Même si vos grands-parents pourraient penser qu’une imprimante 3D est une machine tout droit venue d’une célèbre trilogie de George Lucas, il n’en est pas le cas, car son utilisation est plus facile qu’il n’y parait. Si vous êtes débutant dans l’impression 3D et que vous cherchez de l’aide pour réaliser votre premier print, vous êtes le bienvenu sur ce tutoriel. Sur cette page, vous apprendrez a : utiliser Cura pour préparer votre impression, régler et paramétrer votre imprimante, et enfin a réalisé votre toute première impression. À la fin de ce tutoriel, vous pourrez donc imprimer de jolis objets utiles ou décoratifs pour vous ou votre famille. C’est parti ! 

Les Prérequis:

  1. Un ordinateur (Windows de préférence)
  2. Une carte micro SD
  3. Un adaptateur USB vers carte micro SD
  4. Une imprimante 3D
  5. Une bobine de PLA
  6. Une spatule en métal

1. Installation de Cura.

Cura est un logiciel gratuit qui vous permettra de visualiser un fichier 3D dans le but de le préparer à l’impression.

Pour installer Cura, il suffit de cliquer ici et de suivre les informations ci-dessous.

Une fois arrivé sur la page d’installation de Cura, cliquez sur « télécharger gratuitement« .

Ensuite un pop-up va s’ouvrir pour sélectionner le système d’exploitation de votre machine. Cliquez sur Windows si votre ordinateur est sous le système d’exploitation Windows. Cliquez sur macOS si votre ordinateur est sous le système d’exploitation macOS. Enfin, cliquez sur Linux si votre ordinateur est sous le système d’exploitation Linux.

Après avoir sélectionné votre système d’exploitation, le téléchargement devrait commencer.

Attendez que ce dernier soit terminé puis faites un clic droit sur le téléchargement et cliquez sur « ouvrir« .

Une fenêtre d’installation devrait s’ouvrir. Dans cette fenêtre, il vous suffit de renseigner le dossier où vous voulez installer le logiciel et d’accepter les termes d’utilisation. Après cela, un nouveau téléchargement devrait commencer et à la fin de celui-ci un pop-up devrait apparaître pour vous signaler que l’installation de Cura est terminée.

Si vous avez réussi à installer Cura, vous devriez le trouver en tapant Cura dans la barre de recherche de Windows.

Ouvrez ce logiciel. Félicitation vous avez installer Cura !

2. Paramétrer Cura.

Paramétrer cura est assez facile. En premier lieu, quand vous lancez l’application pour la première fois, un pop-up devrait s’ouvrir. Vous devrez sélectionner la marque de votre imprimante en scrollant dans la liste de marques.

Cliquez sur la marque de votre imprimante. Une liste de modèle appartenant à la marque en question devrait apparaître. Sélectionnez le modèle de votre imprimante 3D puis cliquez sur « Next ».

Une nouvelle fenêtre devrait apparaître. Cliquez sur le bouton finish.

Normalement vous devriez arriver dans une interface ou la surface d’impression totale de votre imprimante 3D est représenté par un pavé.

Bravo, votre Cura est prêt !

3. Choisir un modèle d’impression 3D.

Si vous êtes alaise en modélisation 3D, vous pouvez créer votre propre modèle 3D. Dans le cas contraire, pas de panique, il existe de nombreux sites qui permettent de télécharger une grande quantité de modèle créer par la communauté.

Dans ce tutoriel, nous allons nous servir du site Thingiverse.com qui à l’avantage de proposer des modèles complètement gratuit. Pour y accéder, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Vous devriez arriver sur cette page:

Dans la barre « Search Thingiverse » recherchez un modèle que vous voulez imprimer. Par exemple, si vous voulez imprimer un poisson tapez poisson dans la barre de recherche.

Scrollez dans la galerie jusqu’à trouver un projet qui vous plait. Quand vous avez enfin trouvé un modèle qui vous convient cliquez dessus. Vous devriez arriver sur une page de ce type :

Scrollez vers le bas sur la page puis cliquez sur « download » pour télécharger le fichier qui vous plaît.

Cliquez sur le téléchargement en bas de la page une fois que ce dernier est terminé.

Une fenêtre de Cura devrait s’ouvrir avec le fichier positionné dans la surface d’impression.

Félicitation, vous êtes maintenant prêt à paramétrer votre impression !

4. Paramétrer une impression 3D sur cura.

Premièrement, cliquez sur le menu déroulant comme indiquer ci-dessous :

Un menu devrait s’ouvrir. Ce menu va vous permettre de définir certain paramètre important que l’imprimante doit prendre en compte.

La première option : « Profiles » va vous permettre de définir la qualité de votre impression. Plus le nombre sera bas plus l’impression sera précise, mais également plus longue.

La seconde option : « Infill » vas vous permettre de définir le pourcentage de remplissage de l’impression. 0% fera une impression creuse et 100% une impression pleine. Cocher « gradual infill » permettra à votre impression d’être presque pleine au bord de l’enveloppe extérieur et d’être presque vide au centre de l’impression.

La troisième option : « Support » vas vous permettre de générer des supports pour maintenir une partie du modèle qui serait imprimer dans le vide par exemple. Il est inutile de l’activer quand aucune partie est en lévitation.

La quatrième option : « Adhesion » vas vous permettre de générer une base important pour mieux fixer l’impression au plateau. Il est également inutile d’activer cette option si votre modèle possède une grande base en contact avec le plateau.

Quand vos paramètre vous conviennent, cliquez sur « Slice » en bas à droite de l’écran.

Le temps estimé pour l’impression devrait être indiqué avec le poids et la longueur de filament utilisé.

Maintenant, insérez votre carte micro SD dans l’adaptateur puis enfoncez l’adaptateur dans un des ports USB de votre ordinateur.

Une fois que cela est fait, cliquez sur « Save to removelable drive » dans Cura.

Un message devrait apparaitre pour confirmer l’importation de votre modèle dans votre carte micro SD. Cliquez sur « Eject ».

Vous pouvez maintenant retirer l’adaptateur et la carte micro SD de votre ordinateur. Félicitation votre fichier est prêt à être imprimé !

5. Lancer l’impression.

Allumez votre imprimante.

Insérez la carte micro SD dans le port prévu à cet effet sur votre imprimante 3D.

Ce tutoriel ne pourra pas vous aider à propos de l’insertion de filament dans l’imprimante et la calibration de cette dernière, car chaque machine fonctionne différemment à ce sujet. Pour trouver une réponse a vos questions, il vous suffira de jeter un œil a la notice d’utilisation faite par le fabricant.

Dans le menu d’impression de votre imprimante, cherchez votre fichier et lancez l’impression.

6. Patientez…

L’impression 3D est un processus lent qui peut prendre quelque minute pour les plus petites impressions jusqu’à plusieurs semaines pour les plus grosses.

7. Décollez l’impression.

Quand votre imprimante s’est arrêté il est temps pour vous de décoller votre Objet du plateau. Pour réussir cette dernière étape, je vous recommande l’utilisation d’une spatule en métal. La spatule vous permettra de décrocher votre print facilement même si ce dernier est très fortement ancré dans le plateau.

Félicitation, vous avez imprimé votre premier modèle.

Comme vous l’avez sans doute remarqué, l’impression 3D est moins difficile qu’elle n’y parait. J’espère que ce tutoriel vous as été utile pour comprendre certains points qui vous posaient sans doute problème. Bon voyage dans l’univers de la 3D !

Tutoriels

Comment utiliser Photoshop

Photoshop, abrégé de Adobe Photoshop est un logiciel développé par Adobe de retouche et de traitement d’images sur ordinateur. Ce logiciel a été développé en 1990 mais reçoit fréquemment des mises à jour pour rester à niveau avec le temps, il est actuellement le meilleur logiciel de retouche et de traitement d’images. Avec un résumé pareil vous devez vous douter que ce logiciel n’est pas simple d’utilisation pour un débutant. Ce tutoriel est justement là pour permettre à un débutant de se débrouiller par soi-même sur un logiciel identique.

Logo de Photoshop :

Photoshop Logo Symbole - Image gratuite sur Pixabay

SOMMAIRE DU TUTORIEL

I – Importer une image

II – Utilisation des calques

III – Le détourage

I – Importer une image

Importer une image est l’action la plus basique de ce logiciel, pour cela il suffit de cliquer sur Fichier > Ouvrir ou Fichier > Importer et incorporer ou copier et coller une image directement sur le fond de photoshop.

Afin de redimensionner l’image il faut appuyer sur ctrl + t, apparait alors une boite de redimension autour de l’image, vous pouvez alors modifier la taille et les proportions de votre image comme vous le voulez.

Mais comment faire si vous voulez agrandir ou rapetisser votre image tout en gardant les proportions originelles ? Pour cela rien de plus simple, il suffit de laisser appuyer sur sa touche shift et de changer la taille de l’image avec le carré sur les coins :

Afin de sortir de l’interface de l’image il faut effectuer un double clique SUR l’image, attention un double clique en dehors de la zone de l’image ne fonctionnera pas.

II – Utilisation des calques

Les calques sont la base de photoshop : ils permettent par exemple de séparer le fond d’une image d’un élément rajouté en premier plan :

Dans cet exemple le fond est bleu et on rajoute un élément sur un calque afin de pouvoir modifier cet élément indépendamment du reste de l’image :

Afin de créer un calque il suffit simplement de cliquer sur l’image en forme de page en bas à droite :

Lorsqu’on a plusieurs calques on peut en masquer 1 ou plusieurs en cliquant sur l’œil à gauche d’un calque :

Le calque disparait alors de l’image et il suffit de re-cliquer sur l’emplacement vide où se situait l’œil afin de revoir le calque.

Lorsqu’on importe une image sur photoshop (ctrl + i ou fichier > importer et incorporer), un calque est automatiquement créé avec l’image en question, mais comment faire si on veut fusionner les deux images pour faire un fond ou simplement remplacer le fond existant par un autre ? Il suffit de sélectionner le calque en question, rester appuyé sur sa touche shift et puis sélectionner le fond ou le deuxieme calque, on se retrouve alors dans cette situation où les deux calques sont sélectionnés :

Il faut alors faire un clique droit sur l’un des deux calques et cliquer sur « Fusionner les calques » pour n’en laisser qu’un :

On se retrouve donc avec les deux éléments sur un seul calque, cette technique est surtout utilisé afin de gagner de la place et du temps sur des travaux complexes, imaginez devoir retrouver un élément précis dans une centaine de calques !!

III – Le détourage

Il existe plusieurs méthodes pour détourer une image sur photoshop :

La première, la plus rapide consiste à utiliser le détourage « automatique », pour cela il suffit de sélectionner l’outil « Sélection rapide » en haut a gauche de votre écran :

Faites ensuite un clique sur l’élément que vous devez détourer et agrandissez ensuite la zone sélectionnée en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé et en déplaçant votre souris :

Pour supprimer la partie non-désirée, effectuez un clique droit sur l’élément que vous avez sélectionné puis cliquez sur « Calque par copier »

Cette manipulation créera donc un nouveau calque composé de votre élément détouré dit « png » c’est à dire que les petits carrés gris et blanc sont compris par la machine comme un élément « vide », lorsque vous ajouterez cet élément sur un fond, les carrés disparaitront et il ne restera que l’image sélectionnée.

Ensuite, il ne me reste plus qu’à cliquer sur l’œil à gauche de calque ici appelé « Calque 1 » pour qu’il ne soit plus visible et qu’on ne voit que le calque 2 (l’image détourée) et l’arrière plan.

Cette technique est très facile et rapide à utiliser (moins de 5 min), cependant le résultat n’est pas des plus satisfaisant (on peut toujours voir des traces de l’ancien fond) et elle ne fonctionne pas très bien si l’élément à détourer et le fond ont une couleur trop similaire.

La deuxième technique est un peu plus lente mais elle est plus précise et vous offre plus de libertés pour votre détourage. Cette deuxième technique de détourage s’effectue avec l’outil plume :

Après avoir sélectionné l’outil vous devez vous placer à l’endroit où vous souhaiter commencer et effectuez un simple clique, ensuite, si l’objet que vous voulez détouré à une partie ronde (ce qui n’est pas le cas ici), vous devez, au placement de votre prochain point, ne pas lâcher votre clique et glisser pour créer une ligne incurvée.

Dans notre cas c’est plus simple, il faut simplement cliquer plusieurs fois de sorte à suivre le plus fidèlement possible, les contours de l’objet que vous voulez détourer, chaque point est relié au précédent.

Si vous ne voyez plus votre tracé, rendez vous au niveau des calques et cliquez sur l’onglet « Tracés » puis sur la vignette correspondant à votre objet.

Vous devez ensuite transformer votre tracé en sélection, pour ce faire appuyez sur les touches ctrl + Enter, vous voyez ensuite normalement des lignes en pointillées ce qui symbolise la sélection.

Vous devez ensuite revenir a la fenetre des calques, sélectionner celui que vous avez détourer et créer un masque de fusion, pour cela cliquez sur le rectangle blanc avec un trou noir au milieu (si votre calque est cadenassé vous devez d’abord cliquer sur l’icône de poubelle pour l’enlever)

Et voilà : votre objet est maintenant détouré.

Cette technique est plus lente que l’autre mais plus précise et vous laisse plus de liberté

Conclusion

Le logiciel Photoshop est un logiciel formidable, très complet et très peu restrictif pour les utilisateurs mais également diablement compliqué à prendre en main, il y a énormément d’outils et de possibilités, je vous ai aidés à utiliser les plus communs et les plus utiles, j’espère vous avoir appris beaucoup de choses et que cela vous servira !

Tutoriels

Comment transférer ses données d’un appareil Android vers Android…

Changer de smartphone est une action à laquelle nous sommes tous confrontés, toutefois, cela ne signifie pas repartir de zéro. En effet, il est possible de transférer sans difficulté l’ensemble de ses données, des messages aux applis, en passant par les photos…

Introduction

Vous avez changé de smartphone Android ? Mais vous souhaitez garder toutes vos données, applications, réglages, et contacts de votre ancien smartphone vers le nouveau, alors vous êtes au bon endroit ! Si vous avez hâte de l’utiliser, il est préférable de prendre le temps de réaliser intégralement sa mise en route : les quelques minutes passées à transférer vos données depuis votre ancien mobile vous simplifieront ensuite la vie.

Ce guide ci-dessous, vous indique comment transférer les données de votre ancien smartphone vers votre nouveau sur n’importe quel téléphone, sur n’importe quelle marque fonctionnant sous Android avec facilité grâce à Google. En effet, les outils Google Drive et Google Photos vont vous permettre de sauvegarder, puis de synchroniser vos données sur votre nouvel appareil en un claquement de doigt !

Transférer vos données sur votre nouveau smartphone

Prérequis :

Avant de commencer la manipulation, il faut sur votre ancien smartphone :

– Vérifier que le smartphone est bien lié à un compte Google.

– Vérifier que le smartphone est connecté à un réseau Wifi.

– Vérifier que Google Drive et Google Photos sont bien installés sur le smartphone.

Etape 1 : Activer la sauvegarde sur Google Drive

La première étape consiste à se rendre dans Google Drive afin de réaliser la sauvegarde.

1- Ouvrez l’application « Drive », si vous ne la trouvez pas dans votre bureau, cherchez la dans le tiroir où sont rassemblées toutes les applications.

2- Appuyez sur l’onglet en haut, à gauche de votre écran, allez ensuite dans « paramètre », puis, dans « sauvegarde et réinitialisation ».

3- Il faut que l’onglet « Sauvegarde Google One » ou « Sauvegarde sur Google Drive » soit activé.

4- Une fois activé, si la sauvegarde n’est pas déjà faite, appuyez sur « sauvegarder maintenant ». Attention la sauvegarde peut prendre du temps.

5- Vérifier que les éléments que vous souhaitez sauvegarder soient sélectionnés, par exemple dans ce cas, la sauvegarde des photos et vidéos est désactivée.

6- Pour savoir si la sauvegarde s’est effectuée, regardez à quand remonte la dernière sauvegarde.

Etape 2 : Activer la sauvegarde sur Google Photos

La seconde étape consiste à se rendre dans Google Photos afin de réaliser la sauvegarde des photos et des vidéos.

1- Ouvrez l’application « Photos », si vous ne la trouvez pas dans votre bureau, cherchez la dans le tiroir où sont rassemblées toutes les applications.

2- Normalement, les photos et vidéos de votre galerie devraient s’afficher, si ce n’est pas le cas, activez la sauvegarde et faites attention que la sauvegarde de vos photos et vidéos soit totalement finie grâce à l’onglet en haut à droite, avant de passer à l’étape 3 pour éviter de perdre certains éléments.

Etape 3 : Synchroniser vos données sur votre nouveau smartphone

La troisième étape consiste à rapatrier vos données sur votre nouveau smartphone.

1- Passez les étapes d’initialisation, jusqu’à ce que cette image s’affiche et faites « suivant ».

2- Puis sélectionnez « impossible d’utiliser votre ancien téléphone » afin d’utiliser les services de Google.

3- Ensuite saisissez l’adresse e-mail et le mot de passe de votre compte Google, puis acceptez les conditions d’utilisation de Google.

4- Choisissez une sauvegarde à restaurer, celle que vous venez de faire.

5- Sélectionnez les éléments que vous souhaitez importer sur votre nouveau smartphone et cliquez sur « restaurer ». Attention la restauration de vos données peut prendre du temps suivant la taille de la sauvegarde à rapatrier.

6- Attendez que la synchronisation se termine, puis si vous souhaitez que vos données sur votre nouveau smartphone soient enregistrées sur Google Drive, activez la « Sauvegarde sur Google Drive ».

7- Pour finir sélectionnez comme moteur de recherche Google et continuez l’initialisation.

Et voilà, une fois l’initialisation du téléphone terminée, vous pouvez désormais retrouver tout le contenu de votre ancien smartphone, sur le nouveau et ainsi en profiter avec vos contacts, photos, applications et autres déjà installés sur votre appareil ! Bien sûr une petite vérification, de tout ce que vous vouliez importer soient présents ne sera pas de plus.

Télécharger vos photos et vidéos dans votre galerie, dans la mémoire interne de votre mobile

Cependant, vos photos et vidéos ne seront pas importées directement dans votre galerie (stockage interne), mais seront importées dans Google Photos. Donc, si vous souhaitez les télécharger dans la mémoire interne de votre nouveau smartphone, il vous faudra effectuer cette autre manipulation.

Méthode : Télécharger vos photos et vidéos avec Google Drive

Avec cette méthode vous pourrez télécharger plusieurs photos et vidéos en même temps.

1- Ouvrez l’application « Photos » et  sélectionnez les éléments que vous souhaitez télécharger en appuyant longtemps sur ceux-ci, jusqu’à que l’icône «  ✔ » apparaisse.

2- Puis sélectionnez l’onglet « Partager » et choisissez comme destination « Drive ».

3- Sélectionnez l’emplacement où vous souhaitez déposer les éléments et faites « Enregistrer ».

4- Ensuite rendez-vous dans l’application « Drive » et sélectionnez l’élément que vous souhaitez télécharger en appuyant longtemps sur ceux-ci, jusqu’à que l’icône «  ✔ » apparaisse .

5- Pour finir appuyez sur l’onglet en haut à droite et faites « Télécharger ».

À retenir

Plusieurs solutions s’offrent aux utilisateurs pour transférer leurs données d’un ancien à un nouveau smartphone Android. La plus simple est sans doute la méthode proposée via Google, car elle permet de transférer vos données sur votre nouveau smartphone rapidement, avec les applications Google Drive et Google Photos qui sont préinstallées sur les téléphones sous Android, nécessitant seulement un compte google (ce que nous avons déjà pour la plupart) et une connexion wifi.

Tutoriels

Tablette graphique

Vous avez eu une tablette graphique à Noël mais nous ne savez pas comment l’utiliser ? Ce tutoriel est ainsi fait pour vous ! Quoi de mieux que de mélanger l’art et l’informatique… Pour en faire du graphisme !

Faire fonctionner la tablette graphique

Tout d’abord, tout le tutoriel se portera sur la tablette graphique xp-pen Artist 13.3 Pro. On peut l’utiliser pour le professionnel ou le personnel.

Brancher la tablette graphique

Pour cela, vous aurez besoin d’un ordinateur contenant les ports HDMI et USB (ou des adaptateurs). Cette tablette graphique est compatible seulement avec les système Windows 10/8/7 ou Mac OS X version 10.10 ou plus.

Cette tablette graphique doit être connecté à un ordinateur pour fonctionner.

  • brancher le câble USB sur la tablette
  • connecter les câbles HDMI et USB noir à l’ordinateur
  • brancher le câble USB rouge sur le câble d’extension, adaptateur USB puis sur une prise.

Allumer la tablette graphique

Pour cela, il suffit d’appuyer sur le bouton à droite de la tablette graphique.

Les différents outils de la tablette graphique

Tout d’abord, le logiciel que j’utilise est Corel Painter Essentials 7.

Les différentes feuilles

Une fois avoir ouvert un nouveau ficher ( fichier > nouveau ), cet onglet apparait.

Cet onglet permet de choisir les dimensions du support, la couleur, et la matière du papier.

Les différents matériaux

La tablette graphique contient de multiples fonctionnalités, mais aussi de multiples matériaux. Il suffit de cliquer sur l’image en haut a gauche pour changer.

Puis un menu déroulant va s’afficher. Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de choix de possibilité.

Il y a aussi les nuances de couleurs dans ces trois endroits là :

Les modifications apportées

En haut au milieu de la page, il y a ces deux pinceaux, celui de droite sert a modifier l’opacité du pinceau, et celui de gauche sert à modifier la taille du pinceau.

Les calques

Un calque sert a transposer plusieurs feuilles sans effacer les autres dessins fait auparavant.

Explications / détails

Cette barre est surement la plus importante et la plus utile de tout le logiciel, puisque c’est ici qu’on commande tout.

  1. « outil pinceau » : cette touche permet de pouvoir écrire / dessiner. Lorsque que la touche n’est pas activé, alors le pinceau ne laisse aucune trace.
  2. « pipette » : cette touche permet de prendre à nouveau une couleur parmi celle déjà utilisé pour avoir la même teinte.
  3. « pot de peinture » : cette touche permet de remplir une zone sans le faire à la main, c’est donc plus pratique.
  4. « texte » : comme son nom l’indique, nous pouvons écrire du texte;
  5. « gomme » : cela permet d’utiliser une gomme comme dans la vraie vie sur une feuille.
  6. « recadrer » : comme son nom l’indique, il permet de recadrer un élément.
  7. « rectangle de sélection » : sélectionne des éléments.
  8. « cachet » :
  9. « peinture en symétrie » : cela permet de couper la feuille en deux pour que je dessin qui apparait d’un coté, se créé de l’autre en symétrie.
  10. « main » : cette touche permet de pouvoir se déplacer sur la feuille sans laisser de trace.
  11. « loupe » : permet de zoomer ou dézoomer
  12. « pivoter page » : permet de faire pivoter la feuille pour faciliter le dessin
  13. « couleur primaire » : on choisis deux couleurs primaire qui vont rester là, nous pouvons ainsi les utiliser a notre guise.
  14. « texture du papier » : permet de choisir la texture du papier.
cloudflare-logo Tutoriels

Sécuriser son site avec un certificat SSL avec CloudFlare.

Sécuriser son site contre le piratage est indispensable de nos jours. Notamment afin de protéger ses utilisateurs de différents types attaques (Ex : MAN IN THE MIDDLE [MITM], qui consiste à interférer les données échangées entre le client et le serveur).

Ce tutoriel va vous apprendre à installer un certificat SSL (chiffrement des données transmises au site) grâce au service CloudFlare (sur un serveur Web sous PLESK).

Découverte de CloudFlare

CloudFlare est une entreprise américaine qui propose un réseau de distribution de contenu (ou CDN), des services de sécurité Internet et des services distribués de serveur de noms de domaine, entre le visiteur et le fournisseur de services d’hébergement de l’utilisateur de CloudFlare ; le système fonctionne comme un serveur proxy inversé pour les sites Web.

(Source : Wikipedia)

Ajout du nom de domaine à CloudFlare

Dans ce tutoriel, nous allons utiliser le nom de domaine tutoriel-cloudflare.site.

Pour commencer, inscrivez-vous sur le site de CloudFlare. Une fois inscrit(e), vous serez automatiquement redirigé(e) vers la page d’ajout de site. Si vous n’avez pas encore de domaine, CloudFlare propose depuis peu l’enregistrement de domaine directement depuis sa plateforme.

Ajout de son site sur CloudFlare

N.B : Si vous venez d’enregistrer votre domaine, il se peut qu’il faille attendre quelques minutes avant la confirmation de celui-ci.

Erreur : votre domaine n’est pas enregistré

Une fois ajouté, il vous faudra choisir une offre. Dans notre cas, l’offre gratuite suffira amplement à suivre le tutoriel.

Choisir son offre CloudFlare

Une fois votre offre sélectionnée, CloudFlare va vous proposer de gérer vos DNS actuellement enregistrés. Si vous venez d’enregistrer votre domaine, votre service d’enregistrement de domaine a probablement dû ajouter des DNS par défaut, je vous conseille donc de tous les retirer à l’aide de l’option « Delete« .

Zone DNS CloudFlare

L’étape suivante va être de modifier les serveurs de nom de votre domaine. Si vous ne savez pas comment faire, je vous conseille de taper « Namecheap change nameserver » (en remplaçant les termes en italique par votre fournisseur de domaine).

CloudFlare : changer ses serveurs de nom

Ajouter votre domaine à Plesk

Une fois votre domaine ajouté à CloudFlare, il va vous falloir ajouter celui-ci à Plesk (panel de gestion présumé de votre hébergeur web).

Plesk : ajouter votre domaine

Une fois le domaine ajouté sur Plesk, il va falloir faire pointer celui-ci vers l’IP de votre site. Pour ce faire, il faudra récupéré l’IP de votre site via Plesk. On peut la retrouver en bas des options de gestion de votre domaine (voir ci-dessous).

Plesk : trouver l’IP de son site

Une fois l’IP de votre site récupérée, rendez-vous sur l’onglet DNS de CloudFlare afin d’y ajouter les DNS suivant (en remplaçant tutoriel-cloudflare.site par votre domaine et 1.1.1.1 par l’IP de votre site) :

CloudFlare : Zone DNS

Installation d’un certificat SSL CloudFlare Origin

Nous allons désormais passer à l’installation d’un certificat SSL CloudFlare Origin qui va permettre un chiffrement de bout en bout lors de transferts de données entre vos utilisateurs et votre site.

Pour ce faire, il faut vous rendre dans l’onglet SSL/TLS de CloudFlare afin d’activer le mode d’encryptage complet et strict. Une fois activé, rendez vous dans l’onglet Origin Server afin de générer le certificat requis à installer sur Plesk.

Afin de procéder à la configuration du certificat, cliquez simplement sur le bouton prévu à cet effet (voir ci-dessous).

Procédez ensuite à la création du certificat en conservant les paramètres de configuration par défaut.

Une fois le certificat créé, vous aurez désormais en votre possession le certificat Origin, ainsi que la clé privée. Je vous invite à conserver ces documents précieusement car aucune copie ne pourra être récupérable par la suite.

Une fois noté, rendez-vous sur Plesk afin d’y ajouter le certificat que vous venez de générer.

Remplissez ensuite les informations demandées avant d’insérer le certificat et la clé privée générés précédemment.

Vous aurez ensuite besoin du certificat CloudFlare Origin RSA, celui-ci est disponible dans la documentation CloudFlare. Vous pouvez également le copier depuis ICI.

Une fois les 3 champs remplis, vous pouvez désormais charger le certificat.

Une fois le certificat installé, commencez par sécuriser la messagerie (voir ci-dessous).

Rendez-vous ensuite dans les paramètres d’hébergement de votre site afin d’activer le certificat SSL.

Sélectionnez le certificat précédemment ajouté puis confirmer les changements.

Et voilà ! Votre site est désormais chiffré de bout en bout par le protocole HTTPS en SSL/TLS.

Tutoriels

Comment rendre Windows 10 esthétique

Si vous avez envie d’avoir un bureau agréable et a votre image ce tutoriel est fait pour vous!

Vous allez voir dans ce tutoriel comment styliser votre bureau pour le rendre agréable et esthétique sous Windows 10.

Le sommaire:

  • Les prérequis
  • La différence entre un bureau avant le tutoriel et après le tutoriel
  • Le changement des couleurs
  • Modification des paramètres de la barre des taches
  • Les icones
  • Le fond d’écran
  • Conclusion

Les prérequis:

Pour ce tutoriel il faut donc avoir Windows 10 et pour cela il y a donc un configuration matérielle requise.

La configuration matérielle:

  • Processeur : 1 gigahertz (GHz) ou plus rapide.
  • Mémoire RAM : 1 gigaoctet (Go) (32 bits) ou 2 Go (64 bits)
  • Carte graphique : périphérique graphique Microsoft DirectX 9 avec pilote WDDM.

La différence entre un bureau avant le tutoriel et après le tutoriel:

Windows 10 : Microsoft relooke le Bureau de manière étonnante avec la News  Bar

Bureau classique

Après le tutoriel

1/ Le changement des couleurs

Se rendre dans les « Paramètres »

« Personnalisation »

« Couleurs »

« Choisissez votre couleur » puis choisir « Sombre »

Activé par la suite les « Effets de transparence »

Vous pouvez personnaliser une couleur pour que cette dernière aille au mieux avec votre fond d’écran.

Puis par la suite choisir les surfaces sur lesquelles la couleur va s’afficher.

2/ Modification des paramètres de la barre des taches

Effectuer un clic droit sur la barre des taches puis une fenêtre va s’afficher.

« Rechercher » puis « Masquée » va permettre d’enlever la barre de recherche.

« Barres d’outils » puis sélectionné seulement « Liens ».

Désélectionné les paramètre « Afficher le texte » et  » Afficher le titre ».

Désélectionné tout les paramètre d’affichage.

Déverrouiller la barre des taches puis des petits traits vont apparaitre a gauche et a droite de la barre des taches.

Sélectionné les deux traits de droite puis déplacez les complètement vers la gauche.

Maintenant que les onglets de la barre des taches ont changé de coté, sélectionné a présent les traits de droite puis ajustez selon vos choix ou vous voulez placez les onglets.

3/ Les icônes

Se rendre sur le site « Icones Logos. Gradient« . Ce site ne contient pas seulement des icônes de couleur bleu/violette mais un grand choix de couleur est disponible de plus on peut y trouver des icônes animés.

Rentrez dans la barre de recherche l’application de votre choix puis voir si elle est disponible. Cliquez sur l’icône de votre choix.

Cliquez sur « Télécharger » puis sélectionné « PNG » et « 512px »

Le téléchargement de l’icône va s’afficher.

Enfin faite un clic droit sur l’icône que vous  voulez changer puis  cliquez sur « propriété »

« Changer d’icônes »

« Parcourir »

Choisissez le fichier ou se trouve votre icône.

« OK »

Appuyer une nouvelle fois sur « OK »

L’ icône est changé. Reproduisez le même processus sur toutes les icônes que vous souhaiter.

Résultat.

4/ Le fond d’écran

Du coté des fonds d’écran un élève du lycée est très talentueux, c’est pour cela que je vous propose son Instagram pour le contacter et lui demander de vous en créer un a votre image avec les personnages et couleurs que vous souhaitez.

Son Instagram

Choix de structure:

  • Fond d’écran
  • PDP (photo de profil)
  • Bannière (Twitter, YouTube, Discord…)

Les différents thèmes possibles sont:

  • Films
  • Mangas
  • Animés
  • Sports

Exemples:

Les Films:
Les Animés:
Les Mangas:
Les Sports:

Conclusion:

Pour conclure, ce tutoriel vous a permis d’obtenir un bureau à votre image, ce qui est très important si vous passer beaucoup de temps sur votre ordinateur car il est toujours plus agréable de travailler ou passer du bon temps avec un bureau qui nous plaît.

Tutoriels

Débuter et découvrir python 3

Python est un langage de programmation simple d’usage qui sera utilisé en mathématiques ainsi qu’en spécialité NSI ( Numérique et Sciences Informatiques ) lors d’activités algorithmiques. Présentation d’un document exploité en classe de seconde.

Un triptyque à imprimer en couleur

Le dépliant 3 volets a été conçu pour être imprimé en couleur puis plié. Un trait de pliage discret mais présent permet de réussir le pliage roulé, c’est à dire que le document se replie sur lui même et ce dans un même sens.

Document au format natif Google Document.

Si vous avez un compte Google, vous pouvez créer une copie rapidement de ce document pour le modifier.
Fichier > Créer une copie

Pour l’impression, il est conseillé de réaliser un PDF au préalable :
Fichier > Télécharger > Document PDF (.pdf)
puis d’ouvrir ce document dans Adobe Acrobat Reader et de l’imprimer avec les paramètres suivants :
Page 1-2 | Taille réelle | Recto verso : Retourner sur les bords courts | Paysage

Scénario d’utilisation du document.

Ce document sera testé une première fois à la rentrée 2021 en classe de seconde. Autant rien ne va marcher 😅
Pour avoir un retour, il vous suffira de consulter ce compte twitter à la rentrée 2021.

Ce document parait incomplet, il y a des trous et l’un des scripts ne semble pas produire le résultat attendu.
Ce document sera accompagné de consignes, il s’inscrira dans le cadre d’un travail de groupe.
Le travail de groupe permet aux élèves de s’entraider, au lieu de gérer 38 élèves qui ont chacun un problème différent, il y a « juste » 10 groupes à superviser.

Travail préalable :
Les élèves doivent télécharger les scripts start.py et sapin.py sur leur calculatrice NumWorks.
Les élèves doivent saisir manuellement le script ce2.py dans leur calculatrice NumWorks.

Travail de groupe :
En cours de création. Ne sera pas rendu accessible via un lien public. Contactez moi si ce document vous intéresse.

  • Leur demander de tester les opérateurs mathématiques, d’affectation et de comparaison dans la console python de leur calculatrice puis compléter les tableaux proposés.
  • Tester les différentes fonctions proposées dans start.py, les exécuter avec différents paramètres.
  • Modifier le script sapin pour obtenir le rendu proposé.
  • Créer un premier script

Contributeurs

Ce document sous licence cc by sa intègre des contributions d’élèves et / ou d’enseignants.

Le script turtle est l’œuvre de Cyril D, élève de seconde en 2020 – 2021, il a été réalisé dans le cadre d’un devoir maison intitulé « Les mathématiques sont belles« . Ce script est présenté ici : Dessine moi un Open Badge

from turtle import *
liste = ["pink", "red", "orange", "yellow", "green", "blue", "purple"]
for i in range(3*42) :
  color(liste[i%7])
  pensize(10+2)
  forward(i)
  left(59)

Le sapin est un grand classique du genre, un dessin en Art ASCII, proposé initialement ainsi :

# sapin.py
ligne = 1
max = 6
while ligne < max:
    n = max - ligne
    s = 2 * ligne - 1
    print(" " * n + "#" * s)
    ligne +=1
print(" " * (max - 1) + "#")

il a été amélioré par un enseignant sur twitter, et la fusion des deux script a donné ceci :

# sapin.py
hauteur = 6
diese = 1
espace = hauteur - diese
 
while espace > 0:
    print(" " * espace + "#" * diese )
    espace -= 1
    diese += 2
 
print(" " * (hauteur - 1) + "#")

Les fonctions hypotenuse() et reponse() ont été imaginée et construite par Kevin Fedyna.

from math import sqrt

def hypothenuse(a, b):
    # Théorème de Pythagore
    c = sqrt(a ** 2 + b ** 2)
    # La fonction renvoie le résultat
    return c
 
def reponse(n):
    return n == 42 

Débogage

Merci pour les erreurs que vous m’avez signalés, elle ne peuvent pas être corrigées sur l’image diffusée ici mais elles sont prise en compte presque en temps réel dans le document final. N’hésitez pas à répondre à ce message twitter si vous constatez d’autres erreurs.

Tutoriels

Comment exécuter un script python

Que vous soyez en spécialité NSI, un lycéen français ou simplement un curieux désireux de tester un script python, voici quelques solutions simples pour exécuter un script python.

Voici un code python très simple. Quel est le résultat produit par l’exécution de ce code ?

''' python3 Hello World ! '''
message = [72, 101, 108, 108, 111, 44, 32, 87, 111, 114, 108, 100, 33] 
for nb in message:
    print(chr(nb), end="")
print("\n"+" " * 42, ord("*"))
#spé nsi

Thonny, un IDE simple à utiliser.

Sur Windows, Mac ou Linux il existe un IDE très simple et facile à utiliser. On le télécharge depuis le site officiel thonny.org, on peut l’installer sur un compte utilisateur sur Windows et on peut le personnaliser avec des thèmes pour obtenir une coloration syntaxique à son goût.

Thonny avec le thème Clean Dark Blue et la coloration syntaxique Dracula.

Il suffit de copier / coller le script dans l’éditeur de script, de l’enregistrer, puis de cliquer sur le bouton d’exécution du script (ou sur son raccourci clavier [F5]) pour obtenir le résultat de l’exécution dans la console.

On peut bien évidemment utiliser la console pour tester rapidement du code python ou interroger le contenu des variables.

Thonny est un logiciel libre, gratuit, sous licence MIT.

Basthon, un IDE en ligne respectueux de votre vie privée

Basthon est l’acronyme de « Bac À Sable pour pyTHON« . Il s’agit un IDE en ligne, accessible sans aucune installation préalable, donc utilisable si vous disposez d’un navigateur internet. Vous pouvez l’utiliser en ligne, en étant connecté à internet ou simplement en téléchargeant et décompressant une archive zip.

Basthon est :

Tester le mode console de Basthon

Depuis le site officiel ou depuis notre site. Seul le premier lien vous garanti de disposer de la dernier version de Basthon.

Tutoriels

Comment optimiser Windows 10 ?

Ce tutoriel a été entièrement rédigé par un élève en spécialité NSI au Lycée Louis Pasteur. Pour en savoir plus : Les tutoriels en spécialité NSI 

 

On est d’accord, Windows (et plus particulièrement Windows 10) est le système d’exploitation le plus claqué au sol, le moins bien optimisé. Je vais donc te montrer comment optimiser Windows 10 sans logiciel ! Tu vas voir c’est assez simple, on va juste utiliser les paramètres. Et on ira du plus facile au plus extrême.

 

1. Des petites tâches très simples

A. Effacer les icônes

On va commencer très gentiment. Comme par exemple : supprimer les icônes sur ton bureau. Calculer et afficher chaque icône demande des ressources au démarrage, mais aussi à chaque retour Windows. Pour éviter ça, soit tu supprimes quelques icônes (comme celles que tu utilises le moins). Ou alors, sur ton bureau tu fais : Clic droit, « Affichage », « Afficher les éléments du Bureau » (pareil pour les réafficher).

B. Vider la corbeille

On va aussi supprimer pleins de fichiers qui restent sur ton ordi, et qui (encore une fois) peuvent le ralentir. Tout d’abord tu peux vider la corbeille. Pour ça, fais un Clic droit sur la corbeille, puis sur « Vider la corbeille ».

C. Supprimer les fichiers temporaires

On va aller un peu plus loin ! Sur ton clavier appuie sur la touche « Windows » + r, une fenêtre s’ouvrira en bas à gauche. Tu peux alors écrire « temp » puis sur la touche « Entrée » de ton clavier. Tous les fichiers que tu vas voir sont des fichiers temporaires, mais qui restent pour toujours (logique Windows). Ça peut être des diagnostics de bug, des erreurs, etc… tu peux donc supprimer tous ces fichiers (sauf quelques-uns que tu ne pourras pas supprimer). Pour ça, appuie sur les touches « Ctrl » + a de ton clavier pour tout sélectionner, puis sur la touche « Suppr » pour les mettre à la poubelle. Cette étape est la même en entrant « %temp% » et « prefetch » dans la fenêtre de Windows + r.

 

 

2. Jouons dans les paramètres

Il se peut que tu ne saches même pas comment lancer la fenêtre des paramètres Windows. C’est le début, c’est normal. Dans un premier temps, clique sur le logo Windows en bas à gauche. Puis clique sur l’engrenage (2ème en partant du bas).

A. Les mises à jour

Et oui ! c’est tout simple mais c’est la raison numéro 1 des latences de ton ordi. Pour voir si ta machine est à jour, clique sur l’onglet « Mise à jour et sécurité ». Puis il te suffit de cliquer sur « Rechercher des mises à jour ». En bonus, dans l’onglet « Optimisation de la distribution », je te conseille de désactiver les « Téléchargements à partir d’autres PC ». Cela te fera gagner de la rapidité et du débit internet, car ton PC va arrêter d’envoyer des éléments à d’autres PC. en effet, cette option n’est intéressante que pour un administrateur de réseau (ayant donc plusieurs pc), pour les gérer plus facilement.

B. Système

Comme vu précédemment, plus on a d’espace de stockage, plus le PC se comportera mieux. On va approfondir ce nettoyage. Pour ça, de retour dans les paramètres, clique sur l’onglet « Système ». Puis dans « Stockage », active « L’assistant de stockage ». Enfin, clique sur « L’exécuter maintenant » et vérifie qu’il soit bien activé « Chaque mois ». Tu peux ensuite mettre les durées que tu préfères. Pour nettoyer le disque directement, sélectionne « Nettoyer maintenant ».

C. Confidentialité

Windows veut tout savoir sur toi. Et pour arriver à ses fins, il va te demander plein d’informations personnelles en arrière-plan (sans que tu le saches sinon ce n’est pas drôle). Et comme tu t’en doutes, ça rend Windows très instable en plus de ne pas protéger ta vie privée ! Pour désactiver tout ça, et retrouver une vie paisible : clique sur l’onglet « Confidentialité » dans les paramètres, dans « Général » tu peux désactiver les 4 (ou le premier et le dernier comme moi, car ils prennent le plus de ressources). Dans « Diagnostics et commentaires », tu désactives tout. Dans « Diagnostics de l’application », encore une fois tu désactives. Puis dans « Historique des activités », tu peux décocher les 2 cases. Pour finir, dans « Applications en arrière-plan », tu peux tout désactiver, sauf Windows Defender/Sécurité Windows, et Office (si tu as une licence), ainsi, Plus 1 ou 2 applications si tu le souhaites.

D. Jeux

Beaucoup de gens se disent « Un mode jeux ?! Super ça doit booster mon jeu ! » NON ! Déjà en jeu, les performances sont les mêmes avec ce mode activer ou non, mais surtout, en bureautique, Windows va être à l’affût pour savoir quand tu vas vouloir l’activer. Donc encore un programme qui tourne pour rien. Pour arrêter ce programme, dans l’onglet « Jeux » des paramètres, puis dans « Xbox Game Bar » tu désactives la barre d’éléments. Si tu joues à la manette, tu peux donc, aussi décocher la case.

E. Applications

Il y a pleins d’applications sur ton ordi que tu n’utilises pas. Même si tu penses le contraire, tu joues vraiment au solitaire de Microsoft ?! Pour libérer de l’espace de stockage et quelques performances, on va désinstaller tout ça. Dans mon cas, je vais désinstaller Mozilla Firefox. Pour ce faire, dans les paramètres, clique sur l’onglet « Applications », clique sur l’application que tu veux supprimer, puis sur « Désinstaller ». Il te suffira de confirmer.

Bravo ! T’en as fini dans les paramètres. Mais ce n’est pas fini 🙂

On va attaquer le niveau au-dessus ! Tu l’as donc compris, ça sera un peu plus complexe, mais c’est là où tu gagneras le plus de performances.

 

3. Des paramètres plus … avancés

A. Supprimer les fichiers inutiles cachés

Encore une fois, on va supprimer des fichiers temporaires et inutiles. Mais encore plus cachés. On va aller dans la source de ce que l’on cherche : les paramètres de ton stockage. Il te faut tout d’abord lancer « L’explorateur de fichiers », puis sélectionner « Ce PC », sur ton disque dur, tu fais Clique Droit« Propriétés ». Une nouvelle page va s’ouvrir, clique alors sur « Nettoyage de disque ». Tu peux alors tout sélectionner et cliquer sur « Nettoyer les fichiers système ».

B. Performances élevées

Si t’as un PC portable, c’est indispensable ! Même si c’est aussi utile sur les PC fixes. La consommation va un tout petit peu augmenter (et encore c’est presque rien) mais les différences se voient de plus en plus. Pour mettre ton ordi en « Performances élevées », recherche « Panneau » et clique sur « Panneau de configuration », sélectionne ensuite « Options d’alimentation », puis active « Performances élevées ».

C. Applications au démarrage

Le retour de Windows qui fait plein de tâche sans rien te dire ! Y compris le lancement automatique d’applications à chaque démarrage. C’est ce qui te prend le plus de RAM (mémoire vive). Le style d’application qui se lance à coup sûr, ce sont les launchers de tes jeux ! Pour les désactiver, appuie simultanément sur Ctrl + Alt + Suppr, clique sur « Gestionnaire des tâches », une nouvelle fenêtre va se lancer, sélectionne alors « Plus de détails ». Pour finir, dans l’onglet Démarrage, sélectionne une application (où il y a écrit « Activé » à droite), puis clique sur « Désactiver ». Je te déconseille de faire ça pour « Windows Security » et ton « Gestionnaire audio ».

D. Affichage

Même si depuis le début, on a l’impression que je déteste Windows, ce n’est pas le cas ! Il reste un très joli système d’exploitation ! Sauf qu’évidemment, ça prend une bonne partie des performances ! Comme, par exemple, l’ombre des fenêtres et leurs animations, etc… Si ton PC à vraiment besoin de la moindre puissance, désactive tout, sauf la « Lisser les polices d’écran ». Sinon c’est vraiment moche. Pour faire ça, lance « L’explorateur de fichiers », puis fais un Clic droit sur « Ce PC », et clique sur « Propriétés ». Sur la nouvelle fenêtre qui s’ouvre, clique sur « Paramètres avancées du système », sur la nouvelle fenêtre, re sélectionne « Paramètres », enfin, tu peux tout désactiver, ou sélectionner les 3 comme moi pour avoir la meilleure qualité/performance ! En bonus, dans l’onglet « Avancé », sélectionne « Les programmes ». Cela va mettre les performances de ton processeur dans les applications en cours et non celles en arrière-plan.

E. Affichage Nvidia

Cette étape est seulement pour ceux qui ont une carte vidéo Nvidia dans leurs PC. On va continuer à choisir les paramètres pour avoir la meilleure qualité/performance. Pour ça, il va falloir tout d’abord faire un Clic droit sur ton bureau et sélectionner « Panneau de configuration NVIDIA ». Clique ensuite sur l’onglet « Régler la taille et la position du bureau », puis pour « Effectuer la mise à l’échelle sur : », sélectionne « Processeur graphique ». Fini cette tâche en cliquant sur « Appliquer ». Ensuite, dans l’onglet « Régler les paramètres d’image avec Aperçu », sélectionne « Utiliser mes préférences pour améliorer : », puis place le curseur sur « Performances ». Pour finir, clique sur « Appliquer ». A noter que la différence de pixel entre « Qualité » et « Performances » n’est absolument pas la même que montré dans ce paramètre ! En jeu, la différence est à peine notable. Enfin, dans l’onglet « Gérer les paramètres 3D », met « DSR – Facteurs » sur Off (pour ça, il te suffit de désactiver tout), puis met « Filtrage de texture – qualité » sur « Hautes performances », pour finir, met « Mode de gestion de l’alimentation » sur « Privilégier les performances maximales ». Pour finir, clique sur « Appliquer ». A noter que la consommation de ton PC sera à peine affectée.

4. Conclusion

Si t’as fait tout ça, tu peux peut-être voir une différence ! Plus ton PC est déjà une machine de guerre, moins il y aura de différence. Personnellement, avec mon PC fixe qui est déjà très puissant, j’ai eu de 5 à 7% de performances en plus ! J’ai fait les mêmes tests avec un PC fixe moins puissant, il a gagné 6 à 9% de performances ! Mais les différences les plus notables sont sur les PC portables. Sur un ancien PC portable, j’ai réussi à avoir 9 à 12% de performances supplémentaires !! Ce qui est loin d’être négligeable au quotidien. Après évidemment que si tu as un processeur des années 1742 et 500 Mo de RAM, je peux pas beaucoup t’aider… fin si je te conseil vivement d’acheter un SSD (=disque dur beaucoup plus performant que les HDD), de l’installer dans ton PC et de mettre Windows dessus. De plus, si tu fais extrêmement attention sur internet, tu peux aussi désactiver Windows Defender ! Mais je te le déconseille vivement. C’est à tes risques et périls. Mais même si avec tout ça, ton Windows est vraiment beaucoup trop lent… tu peux toujours supprimer le fichier « Win32 » (ne le fait surtout pas !). Ou alors passer sur « Linux » 😉🤔 Pour finir, si tu as vraiment peur que Windows t’espionne et que tu te moques des performances tu peux néanmoins passer sur Windows XP, avec lui aucun problème de sécurité (mais des performances amoindries), la preuve il te demande ton autorisation pour tout !