Author: Naël N.

Tutoriels

Astuces et Conseils d’utilisation du logiciel PowerPoint

PowerPoint, un outil incontournable dans le monde professionnel et éducatif, offre des possibilités infinies pour créer des présentations percutantes. Ce tutoriel explore des astuces pratiques et des conseils essentiels, visant à optimiser votre utilisation de PowerPoint. Découvrez comment tirer le meilleur parti de ce logiciel puissant pour captiver votre auditoire avec des diaporamas exceptionnels.

Introduction

Créer un diaporama à l’aide de PowerPoint présente de nombreux avantages pour communiquer de manière efficace et visuellement impactante. En utilisant cet outil de présentation, vous pouvez organiser vos idées de manière structurée, rendre des concepts complexes accessibles grâce à des images saisissantes, et captiver l’attention de votre auditoire grâce à des animations et des transitions fluides. Que ce soit pour des présentations professionnelles, des exposés scolaires ou des événements spéciaux, PowerPoint vous permet de créer des supports visuels soignés qui rendent l’information plus claire et mémorable. En résumé, l’efficacité de PowerPoint réside dans sa capacité à transformer des données brutes en présentations dynamiques et captivantes, adaptées à un large éventail d’auditoires.

Objectifs

Ce tutoriel vise à vous guider à travers une série d’astuces visant à transformer vos présentations avec PowerPoint en des chefs-d’œuvre visuels. L’accent est mis sur l’amélioration de l’aspect visuel, en explorant les subtilités des transitions, du formatage et des éléments visuels pour créer des diaporamas qui captivent l’œil. Fini les diaporamas ennuyeux ! En mettant l’accent sur la forme, vous apprendrez à choisir des designs percutants, tout en comprenant l’importance de l’organisation et de la structure pour un impact optimal. Ce tutoriel se penche également légèrement sur le fond, en vous aidant à optimiser vos choix de présentation, l’ordre des informations et les enchaînements pour créer des présentations qui non seulement attirent l’attention, mais aussi communiquent efficacement votre message. Transformez vos diaporamas en des expériences visuelles mémorables avec ces conseils pratiques.

ATTENTION

Ce tutoriel s’adresse en particulier aux personnes disposant de la version payante de Microsoft Office. Si vous possédez la version gratuite, certaines fonctionalités du logiciel comme l’application de transitions, utilisées dans ce tutoriel, ne vous seront pas disponibles. Si vous souhaitez acheter légalement Microsoft Office, les étapes à suivre :

Acheter Microsoft Office en ligne via le Microsoft Store

  1. Accès au Microsoft Store :
  2. Recherche de Microsoft Office :
    • Utilisez la barre de recherche en haut du site pour trouver « Microsoft Office ».
    • Sélectionnez la version que vous souhaitez acheter, par exemple « Microsoft 365 » (Si vous préférez une formule d’abonnement avec des mises à jour régulières) ou « Microsoft Office »
  3. Sélection du Produit :
    • Sur la page du produit, explorez les différentes options et caractéristiques.
    • Cliquez sur « Acheter » ou « Ajouter au panier » pour passer à la page de paiement.
  4. Ajout au Panier et Paiement :
    • Vérifiez votre panier pour vous assurer que vous avez la bonne version et la bonne quantité.
    • Cliquez sur « Acheter » ou « Passer à la caisse » pour démarrer le processus de paiement.
  5. Création d’un Compte Microsoft :
    • Si vous n’avez pas de compte Microsoft, suivez les étapes pour en créer un.
    • Si vous avez déjà un compte, connectez-vous.
  6. Paiement et Confirmation :
    • Choisissez votre méthode de paiement (carte de crédit, PayPal, etc.).
    • Suivez les instructions pour finaliser le paiement.
    • Vous devriez recevoir une confirmation de votre achat avec les détails de votre licence Office.

N’oubliez pas de conserver les informations de licence et de confirmation pour référence future. Vous pourrez ensuite télécharger et installer Microsoft Office sur votre ordinateur en utilisant les informations fournies après l’achat.

Modifier les paramètres de langue

Pour faciliter la compréhension de ce tutoriel, les captures d’écran inclues dans ce dernier seront effectuées sur le logiciel configuré intégralement en français. Si votre version du logiciel est pour quelconque raison paramétré dans une autre langue, par exemple parce que vous préferez comme moi utiliser le logiciel en anglais pour apprendre du vocabulaire tout en travaillant ; vous pouvez au choix suivre ce tutoriel sans modifier la langue, car cela ne changera pas la position des éléments sur les captures d’écran que vous pourrez donc repérer facilement, ou bien vous pouver suivre les étapes suivantes pour configurer PowerPoint en Français.

Lorsque vous ouvrez Microsoft PowerPoint, si vous n’avez aucun projet déjà ouvert, vous arrivez sur la page d’acceuil :

  • Sur la page d’acceuil, cliquez sur « Options » situé en bas à gauche
  • Sur le menu de gauche, cliquez sur « Langue »
  • Sélectionnez « Français » dans « Langue d’affichage d’Office » pour l’affichage les éléments d’utilisation du logiciel ET dans « Langues de création et vérification linguistique d’Office » si ce n’est pas déjà fait pour la langue dans laquelle vous allez écrire dans vos présentations
  • N’oubliez pas de cliquer sur « Définir comme langue par défaut » en haut et en bas (comme sur la capture ci dessous) pour enregistrer vos modification avant d’appuyer sur « OK »
  • Vous devez redémarrer PowerPoint pour appliquer les modifications (fermer le logiciel puis le démarrer à nouveau). Si vous avez des présentations en cours de développement, veillez à bien enregistrer votre travail avant de fermer.

Présentation de l’interface de PowerPoint.

Ouvrez une nouvelle présentation :

vous êtes accueilli par une interface conviviale conçue pour simplifier la création de présentations percutantes. Voici une brève visite de ses éléments clés :

  • Ruban :
    • Situé en haut de l’écran, le ruban est votre boîte à outils principale. Il regroupe toutes les fonctionnalités et commandes essentielles. Vous y trouverez des onglets tels que « Accueil », « Insertion », « Mise en page », etc., chacun offrant un ensemble spécifique d’outils.
  • Zone de Travail :
    • La zone centrale est votre toile virtuelle. C’est là que vous allez créer vos diapositives. Vous pouvez sélectionner différentes mises en page et ajouter du contenu comme du texte, des images, des formes et plus encore.
  • Volet des Diapositives :
    • À gauche, le volet des diapositives affiche une miniature de chaque diapositive de votre présentation. Cela facilite la navigation et la gestion de l’ordre des diapositives.
  • Volet des Notes :
    • En bas de l’écran, le volet des notes vous permet d’ajouter des annotations pour vous aider lors de la présentation. Ces notes ne sont pas visibles par le public, mais seulement par le présentateur.
  • Barre de Zoom :
    • En bas à droite de la zone de travail, cette barre permet d’ajuster le niveau de zoom pour affiner les détails de votre diapositive.

Cette disposition intuitive et organisée rend la navigation et la création de présentations fluides, que vous soyez un débutant ou un utilisateur expérimenté.

Avant de commencer à créer

Avant de plonger dans la création de vos diapositives, assurez-vous d’avoir une vision claire de ce que vous souhaitez accomplir. Prenez un moment pour définir l’objectif de votre présentation et le message que vous voulez transmettre. Considérez le ton approprié, qu’il soit informatif, persuasif ou éducatif, et ayez une idée générale de la structure que vous souhaitez donner à votre présentation.

En planifiant à l’avance, vous gagnerez du temps et maintiendrez une cohérence tout au long de votre diaporama. Pensez aux points clés que vous voulez mettre en avant, aux visuels qui appuieront votre propos, et à la manière dont vous souhaitez que votre public interagisse avec votre contenu.

Rappelez-vous que la clarté de votre message est essentielle. Privilégiez la simplicité et évitez la surcharge d’informations sur une seule diapositive. En gardant à l’esprit vos objectifs dès le départ, vous pourrez façonner une présentation qui non seulement répond à vos attentes mais captive également votre auditoire. Prenez le temps de planifier, puis plongez dans l’exploration des fonctionnalités de PowerPoint pour donner vie à votre vision.

Fonctionnalités de Base

Lorsque vous plongez dans les fonctionnalités de base de PowerPoint, vous découvrirez des outils essentiels pour donner vie à vos idées de manière simple et efficace :

  • Création d’une Diapositive :
    • Commencez par cliquer sur l’onglet « Accueil » dans le ruban.
    • Sélectionnez « Nouvelle Diapositive » pour ajouter une nouvelle toile à votre présentation.

Vous pourrez par la suite choisir parmi une variété de mises en page pour adapter la diapositive à vos besoins.

NB : Dans le cas où vous connaissez déjà le nombre de diapositives dont vous aurez besoin pour votre présentation, il est conseillé de les travailler une par une plutôt que de toutes les créer avant de les modifier (car cela pourrait par la suite vous compliquer la tâche lors de l’application de certaines transitions qui nécéssitent la duplication d’une slide existante).

  • Ajout de Texte, Images et Formes :
    • Utilisez la zone de travail centrale pour saisir du texte à l’aide de la boîte de texte (vous pouvez insérer une nouvelle zone de texte depuis l’onglet « Insertion » → « Zone de texte »).
    • Insérez des images en sélectionnant « Image » dans l’onglet « Insertion », et même des vidéos ou du son depuis la section « Médias ».
    • Intégrez des formes et des éléments graphiques pour dynamiser visuellement votre diapositive (Dans la section « Ilustrations », « Formes » ou « Icônes » par exemple).
    • Pour supprimer un élément, sélectionnez le puis appuyez sur la touche supprimer de votre clavier (attention si vous souhaiter supprimer une zone de texte à bien sélectionner la boîte et non le texte, le curseur ne doit pas apparaître sur votre texte)

Arrière-Plan

Une bonne présentation sur un fond blanc est une mauvaise présentation

Prenons une diapositive encore vide, vous pouvez modifier l’arrière plan via un clic droit sur le fond blanc par défaut puis cliquez sur « Mise en forme de l’arrière plan ». S’ouvre alors automatiquement la rubrique « Remplissage » du menu de mise en forme de l’arrière plan à droite de votre diapositive. Vous pouvez désormais modifier l’arrière plan, 4 options vous sont proposées :

  • Remplissage uni
  • Remplissage dégradé
  • Remplissage avec image ou texture
  • Motif de remplissage

Remplissage uni

C’est le réglage par défaut, pour un arrière plan d’une couleur uni, modifiable (pas forcément blanc). Vous pouvez régler la transparence avec la barre de pourcentage.

Remplissage dégradé

Cochez la case « Remplissage dégradé ». Vous pouvez alors opter parmi une sélection de dégradés prédéfinis ou bien créer le votre en ajustant des paramètres pour modifier son aspect : le type et l’orientation modifient la forme du dégradé ; pour modifier sa couleur, il vous faudra ajouter autant de points de dégradé que vous souhaitez de couleurs, cela va créer des bandes de couleurs que vous pouvez rapprocher ou espacer entre elles pour un effet plus au moins fondu.

Remplissage avec image ou texture

Cochez « Remplissage avec image ou texture » puis cliquez sur « Insérer… » puis « à partir d’un fichier » pour sélectionner dans votre dossier une image que vous avez par exemple téléchargé sur une banque d’images libres et gratuites ou bien sur « Presse-papier » si vous venez de copier une image

Motif de remplissage

Pour sélectionner parmi une large portée de motifs dont vous pouvez changer la ou les couleurs :

Vous pouvez désormais appliquer un arrière-plan original à votre présentation. N’oubliez pas que l’arrière-plan ne se règle qu’une fois (sur la première diapositive en principe) et s’applique à toute la présentation, il est déconseillé de le modifier au cours de celle-ci, sauf pour créer un effet voulu.

Jusqu’ici la prise en main reste assez intuitive, et il est facile de créer une présentation basique en utilisant juste les éléments que vous venez de voir. Voici un exemple de diapositive qu’un débutant pourrait produire sans plus de connaissance en explorant un peu le logiciel :

Astuces

Si vous n’aimez pas la forme d’une de vos images, vous pouvez lui donner par exemple un aspect rectangulaire avec des bords arrondis comme ci dessus. Pour cela insérez un rectangle aux coins arrondis (« Insertion »→ »Formes »→ »Rectangle : coins arrondis »)

Vous pouvez maintenant placer une forme où vous voulez sur votre diapositive et régler sa taille comme vous le souhaitez, en sachant que vous allez ensuite transformer cette forme en image. Pour cela, il faut suivre les mêmes étapes que pour l’arrière-plan : clic droit sur la forme, puis « Format de la forme », « Remplissage avec image ou texture » dans le menu de droite, cliquez sur « Insérer… » puis « à partir d’un fichier » pour sélectionner dans votre dossier une image que vous avez par exemple téléchargé sur une banque d’images libres et gratuites ou bien sur « Presse-papier » si vous venez de copier une image

Vous avez inséré une image de la forme souhaitée, vous pouvez ajuster les derniers réglages de forme, position, taille avec le curseur.

Astuces pour ajuster un objet (image, forme, boîte de texte, icône…)

  • Lorsque vous déplacez un objet :
    • Maintenez la touche Maj pour le déplacer uniquement dans le sens de la verticalité ou de l’horizontalité. Cela peut être très utile par exemple pour déplacer un objet entre deux diapositives tout en le gardant sur une même ligne.
    • Maintenez la touche ctrl pour dupliquer l’objet et le déplacer.
    • Combinez les deux, Maj + ctrl en déplaçant un objet pour aligner une copie.
  • Lorsque vous modifiez la taille d’un objet :
    • Maintenez la touche Maj pour conserver la forme (le rapport hauteur/largeur pour un rectangle par exemple) de votre objet.
    • Maintenez la touche ctrl pour conserver la position du centre de l’objet.
  • Lorsque vous créez un objet :
    • Maintenez la touche Maj en insérant un rectangle pour créer un carré, en insérant un ovale pour créer un cercle, en insérant un triangle pour le rendre équilatéral…

Exemple d’utilité de la touche Maj en déplaçant un objet entre deux slides :

Ici les chiffres sont dans la même zone de texte et alignés verticalement simplement à l’aide de retours à la ligne, en utilisant l’astuce et déplaçant la zone de texte vers le haut sur un même axe, je peut placer sur la prochaine diapositive le numéro 3 au même endroit que le numéro 2 l’était sur la précédente. Ce qui est utile car après application d’une transition (« morphose »), nous pourrons voir les chiffres se déplacer ; le numéro 2 sortant du champs vers le haut et le 3 arrivant par le bas de manière à ce que l’un laisse sa place à l’autre.

rendu après transition :

Transitions et Effets Sonores

Vous pouvez appliquer une transition à une diapositive pour la faire apparaître de manière animée. Lorsque vous ouvrez la section transition, le ruban vous propose une sélection de transitions, cliquez sur « Effets de transition » (indiqué sur la capture d’écran) pour toutes les affichez et explorez les différentes options pour trouver celle qui vous convient le mieux.

Vous pouvez utiliser une transition à chaque changement de diapositive, mais veillez à garder un enchaînement cohérent lorsque vous ajoutez du mouvement à votre présentation, et n’hésitez pas à vous amuser à multiplier les slides avec transitions pour des enchaînements plus fluides. Par exemple vous pouvez revenir à la slide précédente avant de passer à une nouvelle, mais attention si vous êtes passés de la slide A à la slide B avec une transition de la gauche vers la droite par exemple, il faudra inverser le sens si vous voulez retourner à la slide A, puis vous pouvez par exemple utiliser une autre transition de haut en bas ou morphose pour passer à la C. Exemple avec la transition cube : ouvrez « Effets de transition » (voir captures d’écran précédentes), sélectionnez « Cube », puis ouvrez « Option de l’effet » et choississez le sens d’apparition de votre diapositive. Répétez l’opération en choississant le sens inverse pour votre prochaine diapositive.

Vous pouvez ajouter un son à votre transition en cliquant sur « Son » puis sélectionnez un son proposé par le logiciel ou en importer un depuis votre ordinateur via « Autre son ». Vous pouvez également ajuster la durée de votre transition (au plus la durée sera courte au plus la transition sera rapide)

Vous pouvez très bien utiliser la même transition tout au long de votre présentation si cela rend bien, ou ne pas en utiliser à chaque changement de diapositive.

Il n’est pas non plus toujours nécéssaire d’ajouter du son à vos transitions, mais cela peut donner lieu à des effets agréables. Vous aussi pouvez jouer un audio en arrière plan pendant votre présentation (ou une partie) si vous le préferez, l’attention de votre auditoire pourrait ainsi être captivée, mais attention à ne pas la détourner avec une musique trop endiablée . Pour cela, retour dans le menu « Insertion », cliquez sur « Audio » → « Audio sur mon PC » puis choississez un morceau que vous avez téléchargée (Pixabay vous propose de télécharger des musiques gratuites et libres de droit) ou que vous avez vous même créé.

Une petite icône apparaîtra sur votre zone de travail, cliquez dessus et dirigez vous vers la section « Lecture » maintenant disponible et affichée en orange, puis cliquez sur « lire en arrière plan ». Inutile de reproduire cette opération pour toutes les diapositives, la lecture en arrière plan s’applique à toutes les diapositives.

Un dernier conseil

Lorsque vous créez une présentation, qu’elle soit professionnelle, éducative ou à but personnel ; amusez vous ! Prenez le temps d’explorer les différentes possibilités que vous offre le logiciel, et n’ayez pas peur de tenter de nouvelles choses, c’est comme ça que vous progresserez. Avec ce tutoriel et un peu de pratique, vous deviendrez vite capable de créer des présentations époustouflantes !

Art

Musique : Pink Floyd et son album lumineux

Le choix de la pochette d’album « The Dark Side of the Moon » n’a, d’après les membres du groupe, pas de signification précise. Lassés des photographies chargées ou des collages compliqués, ceux-ci cherchaient un visuel simple et facile à retenir. C’est bien le cas puisque 50 ans après, l’image du spectre lumineux se dispersant à travers un prisme est presque toujours associée au groupe Pink Floyd.

Vidéo de présentation du projet

De la physique à la musique

Lors du feuilletage d’un manuel de physique, l’attention du graphiste des Pink Floyd a été retenue par une photographie en noir et blanc d’un prisme à travers lequel se dispersait la lumière. L’idée lui est alors venue de choisir cette image en guise de pochette d’album.

En physique, un spectre lumineux est le résultat de la décomposition de la lumière par un spectroscope. Il permet d’analyser celle ci grâce aux radiations qui la composent.

Cette image n’est pas sans rappeler les éclairages des concerts où des faisceaux lumineux traversent la scène en se modifiant au contact des musiciens, tel le spectre traversant le prisme.

De la musique à la NSI

Nous avons donc décidé de récréer numériquement cette pochette d’album. Pour ce faire, nous avons utilisé le langage python et l’émulateur Thonny.

Tout d’abord, nous avons instauré le fond de couleur noir en utilisant la fonction bgcolor().

Nous avons ensuite tracé le triangle principal en veillant à le placer au centre. Pour cela, nous avons mis pour point d’abscisse de départ la valeur « -100 » afin que la longueur du triangle soit de « 200 ».

Puis, nous nous sommes penchés sur la partie gauche de notre image en commençant par tirer un trait défini par ses points de coordonnées de départ et d’arrivée.

Effet dégradé à l’intérieur du triangle :

Vient ensuite une partie plus complexe : l’élargissement du trait en dégradé, partant de la couleur initiale du trait pour aller vers le noir de l’arrière plan.

Pour cela, le script effectue des traits en allers-retours (grâce à une boucle for), d’un point défini sur le triangle jusqu’au milieu du triangle. Pour chaque trait, l’opacité (a) diminue au fur et à mesure que le trait se rapproche du milieu du triangle. L’opacité est remise à sa valeur initiale (a=255) avant chaque traçage de trait.

turtle.colormode(255)
for i in range(20):
    penup()
    a = 255
    go to(-40, 100)
    for i in range(41):
        turtle.color(a,a,a)
        pendown()
        turtle.forward(1)
        a += -6
    turtle.right(1)

Et voici le résultat:

Réalisation du triangle et du faisceaux lumineux entrant

Création de l’arc en ciel :

Ensuite, en partant d’un point situé sur la bordure droite du triangle, nous avons créé une boucle for permettant de réaliser les traits de couleur à droite, définis par une liste. Pour que les couleurs attendus soient identiques à celle de la pochette d’album originale, nous avons trouvé leur équivalent en hexadécimal grâce au site « Image Color Picker ».

liste = ["#6f597a","#3476b2","#78ab23", "#f9fc49","#e8b30d","#de2b05",]
goto(63 - 10/6, 81)
turtle.right(12)
turtle.pensize(10)
s=5
for i in range(6):
    turtle.color(liste[i%6])
    pendown()
    turtle.forward(355 + 0.1*i)
    penup()
    goto(58 - 10/6*i, 80 + s + 4*i)
    turtle.left(1)
    s+=-1
Script initial avec ajout de l’arc en ciel

Enfin, nous avons reproduit les commandes de lecture, situées dans la partie inferieure de notre rendu visuel, en utilisant encore une fois des boucles for pour créer des formes géométriques telles que des rectangles ou des triangles.

Afin de créer un effet visuel plus esthétique nous avons aussi intégré les fonctions begin_fill() et end_fill() qui permettent de colorer l’intérieur de formes géométriques telles que le « bouton pause » par exemple.

Nous vous proposons la découverte de notre rendu final ci-dessous, j’espère qu’il vous plaira!

Rendu final du script après exécution

Télécharger le .py :

Pour finir, nous vous partageons l’intégralité de notre projet afin que vous puissiez le découvrir plus en détail !